Teilhard de Chardin, l’hérétique suprême, cheval de Troie de Vatican II

Pierre-Teilhard-De-Chardin

Le relativisme moral et l’utilitarisme sont les philosophies dominantes de l’Occident moderne. La plupart de nos dilemmes politiques publics sont directement ou indirectement liés à l’acceptation généralisée de ces constructions post-Lumières. Une partie du blâme pour notre situation actuelle peut être jeté aux pieds du père Pierre Teilhard de Chardin, un prêtre jésuite qui a tenté d’imposer une «nouvelle religion» en combinant l’évolution darwinienne avec sa vision peu orthodoxe du théisme.

Comme Wolfgang Smith a écrit, Teilhard de Chardin eut pour but de démarrer une nouvelle religion. [1] Il l’a dit très clairement à plusieurs reprises. Dans une lettre à Léontine Zanta il écrit:

«Comme vous le savez déjà, ce qui domine mon intérêt et mes préoccupations est l’effort pour établir et répandre autour de moi une nouvelle religion (vous pouvez appeler cela un christianisme amélioré) dans laquelle le Dieu personnel cesse d’être le grand propriétaire néolithique d’autrefois, afin de devenir l’âme du monde; notre scène culturelle et religieuse appelle à ce changement.» [2]

Dietrich von Hildebrand et Wolfgang Smith considèrent qu’une grande partie de l’hétérodoxie de Vatican 2 consiste en la circulation des conceptions scientifiques teilhardiennne. [3] (en particulier en ce qui concerne l’évolution biologique) et par dérivation, des vues de Teilhard sur la religion. Teilhard semble avoir rendu le transformisme [4] de l’évolution biologique acceptable pour certains théologiens catholiques qui souhaitaient embrasser ce qu’ils percevaient comme la science moderne de l’évolution. Traditionnellement, toute la notion avait été jugée hérétique, notamment ce qui concernait l’évolution biologique des êtres humains. Grâce à sa nouvelle religion, Teilhard a donné une patine de légitimité à l’ensemble du concept de l’évolution en théorisant l’existence du «point Oméga», qu’il finit par identifier avec Jésus-Christ. Il semble que de nombreux théologiens catholiques furent dupés faute de différencier la réalité de la science biologique de la philosophie naturaliste qui prévaut (naturalisme métaphysique) qui à la suite des affirmations d’éminents biologistes, était pratiquement inséparables. [5] Cela les rendait «mûrs» pour le projet d’introduction de Teilhard de l’évolution dans le Christianisme. La nouvelle religion de Teilhard était donc en grande partie dans l’esprit de certains des participants du Concile, certains explicitement et d’autres de manière plus implicite. On pourrait dire que cette doctrine était devenue à la mode. Malheureusement, aucune réfutation systématique de la théorie de Teilhard était disponible en 1962 avant le commencement de Vatican II. Le travail de Wolfgang Smith ne sera disponible qu’en 1988.

Dans un sens, quand le Pape Jean XXIII a appelé à un « aggiornamento » (une mise à jour, NdT), que ce soit reconnu à l’époque ou non, non seulement a-t’il ouvert les fenêtres de l’église catholique traditionnelle sur le monde, mais également pour tout ce que Teilhard avait promulgué de la nouvelle religion. C’est à ce dernier qu’incombent les effets désastreux post-Vatican 2 que les chrétiens déplorent. Malheureusement, l’hérésie de la Nouvelle Religion de Teilhard a été adoptée en partie ou en totalité par plusieurs générations de catholiques post-conciliaires étant donné que les notions erronées de Teilhard n’ont jamais été formellement désavouées. [6]

Teilhard avoue son initiation gnostique dans sa « Messe sur le Monde » : « Sous l’éveil d’initiation terrible et douce dont vous m’avez fait successivement franchir les cercles, j’en suis venu à ne pouvoir plus rien voir ni respirer hors du milieu où tout est un ».

Son égérie, son initiatrice dans la Gnose fût Madame Maryse Choisy, directrice-fondatrice de la revue « Psyché », membre du « Droit Humain ». C’est elle qui lui a fait « franchir les cercles » de l’initiation maçonnique. » (source:Etienne Couvert)

Le teilhardisme a effectivement sapé le principe de Création du catholicisme orthodoxe, la Chute et avec elle le concept de péché originel, la mort expiatoire de Christ sur la Croix et ainsi tout le principe du Salut / de rachat qui se fonde sur la crucifixion du Christ et sa résurrection corporelle littérale. On peut y voir l’effet du teilhardisme sur le principe de Création dans le Catéchisme de l’Église catholique de 1993 par exemple. Ce qui subsite après Teilhard ne comporte pratiquement aucune ressemblance avec le christianisme orthodoxe, au mieux, il a créé une sorte de théisme panthéistique entrecoupé par des éléments hindouistes. [7]

Par ailleurs, il est surprenant que Teilhard n’ait jamais été défroqué étant données ses évidentes assertions hérétiques. L’idée selon laquelle il pourrait continuer à se présenter lui-même comme un prêtre catholique de l’ordre des Jésuites régulier est particulièrement déconcertante. La hiérarchie et les fidèles catholiques sont facilement égarés lorsque les membres de leur clergé restent en service malgré que leur hérésie ou apostasie soit avérée. Bien que le Vatican ait interdit à Teilhard d’enseigner la théologie et de diffuser ses opinions officiellement, il n’a jamais été contraint de les répudier comme hérésies. Clairement ses écrits établissent que, à tout le moins, Teilhard fut l’hérétique sans doute le plus célèbre du 20e siècle. [8] Étant donné qu’il a essentiellement institué  une nouvelle religion, il était un apostat de la foi également. On se serait logiquement attendu à ce que Teilhard soit excommunié et défroqué pour ses seuls écrits n’ayant jamais paru prêts à se rétracter publiquement.

Il ne semble pas illégitime de se demander si en fonction de l’aveu même de Teilhard, ses vues ont été d’inspiration satanique:

«L’homme marchait dans le désert, suivi de son compagnon, quand la CHOSE fondit sur lui. Puis, soudain, un souffle d’air brûlant passa sur son front, franchi la barrière de ses paupières closes, et pénétra dans son âme. L’homme sentit qu’il cessa d’être simplement lui-même, un ravissement irrésistible s’empara de lui, comme si toute la sève de tous les êtres vivants, circulant à un seul et même moment, dans les limites trop étroites de son cœur, eut puissamment remodelé les fibres affaiblies de son être. Et dans le même temps l’angoisse de certains périls surhumain qui l’opprimaient, un sentiment confus que la force qui l’avait balayé était équivoque, trouble, l’essence combinée de tout mal et de toute bonté. Tu m’as appelé: me voici lassé des abstractions, des atténuations, de la verbosité de la vie sociale, vous vouliez vous opposer à  la Réalité entière et sauvage. Je vous attendais pour être sanctifiés. Et maintenant, je suis établi sur vous pour la vie ou pour la mort … Celui qui m’a vu une fois ne pourra jamais m’oublier: Il doit soit se damner avec moi ou me sauver avec lui-même. Ô vous qui êtes divin et puissant, quel est votre nom? Parlez. ». [9]

De l’avis de l’auteur, il ne fait aucun doute que le theilardisme soit d’origine satanique-une véritable « religion de l’homme ». Il est clair à partir des écrits de Wolfgang Smith en 1988 qu’il partageait cet avis mais a pris grand soin de l’exprimer de la manière la plus respectueuse et oblique possible.

Pourtant, en ces temps troublés, il apparaît qu’une certaine franchise devienne nécessaire fut elle presque grossière.

Une quantité importante de la confusion théologique d’aujourd’hui dans les milieux catholiques, y compris l’adoption généralisée du relativisme moral et l’utilitarisme dans l’Occident développé est sans doute due à l’enseignement de Teilhard de Chardin. [10] À cet égard, il est heureux que Wolfgang Smith produise une réfutation systématique du teilhardisme sur des principes scientifiques ainsi que des motifs théologiques. [11] Il a démontré que la théorie de Teilhard repose sur de la science-fiction et n’a rien à voir avec la réalité ni ne reflète la compréhension scientifique du 20ème et 21ème siècle. [12] Les développements théologiques résultant de ces affirmations erronées sont tout aussi logiquement illégitimes. L’adage biblique que «vous les reconnaîtrez à leurs fruits» (Mt 7,16) est également applicable ici aussi. Seuls des «mauvais fruits» seront récoltés à partir de l’acceptation des idées de Teilhard, que ce soit d’un point de vue religieux ou strictement laïque.

Ainsi le teilhardisme se voit répudié face à l’histoire et le Christianisme traditionnel (orthodoxe) reste intact malgré les tentatives de l’homme pour le détruire. Les Chrétiens souhaitant se réclamer de l’orthodoxie devraient purger les enseignements de Teilhard de Chardin de leurs croyances. Cela est particulièrement vrai pour les catholiques romains. Teilhard était pour eux un loup dans la nuit, un cheval de Troie envoyé pour leur voler leur salut.

source.

NOTES: [1] Wolfgang Smith. Teilhardism and the New Religion: A Thorough Analysis of the Teachings of Pierre Teilhard de Chardin. (Rockford, Ill., Tan Books and Publisher’s Inc., 1988), pp. 209-210. . [2] Lettres à Léontine Zanta (Paris: Desclée de Brouwer, 1965), p. 127; cité par von Hildebrand-Trojan Horse in the City of God (Chicago: Franciscan Herald Press, 1967), p. 239.[3] Qui était empétré dans les conceptions Baconiennes de la science et acceptait entièrement le bifurcationnisme de Descartes[4] On parle aussi de « Macroevolution », dans lequel les grands plans d’organisation des animaux se seraient développés lentement et progressivement au cours d’ères totalement différentes, par exemple, les amphibiens et poissons, les oiseaux et les reptiles etc dans la biologie évolutionniste c’est ce qu’on appelle  «origine commune» avec modification. Il n’existe aucune preuve convaincante que cela s’est produit au-dessus du niveau du genre ou de l’espèce si froidement envisagé. Rappelons aussi que le Père. Stanley Jaki a fait valoir que «origines» des questions par leur nature même, ne sont pas scientifique, mais philosophique au sens que la question de ce qu’on appelle macro-évolution est non-scientifique dès le départ depuis l’origine et le développement de la vie terrestre est scientifiquement irremplaçable. [5] Ils ont également omis de suivre les implications théologiques de teilhardisme à leur conclusion logique (s). [6] En outre, de nombreux documents conciliaires et post-conciliaires sont extrêmement difficiles à comprendre en ce sens qu’elles semblent représenter un amalgame disparate de vues-compromis. La clarté verbale qui étaient traditionnellement associées aux documents conciliaires dogmatiques manque clairement. [7] Comme Wolfgang Smith a démontré, il n’existe aucune preuve de la science physique moderne que le «Point Oméga» existe dans la réalité. Il s’agit d’une fabrication complète. Teilhard n’a que faire de Dieu le Père ou le Saint-Esprit pour cette question. [8] Toutes les conditions suivantes sont techniquement précis: Roman Imposter catholique, Extraordinaire Heretic, Subverter de la Foi. [9] Pierre Teilhard de Chardin. Le coeur de la matière. (Traduction en anglais par William Collins Sons & Co. Ltd, et Harcourt Brace Jovanovich, Inc., 1978), pp 61 et 68, décrivant une «expérience mystique» personnelle en 1918 par lequel il avait récemment adopté. La « chose » que Teilhard placé en lettres capitales présente une ressemblance frappante avec quelque chose d’origine démoniaque bien qu’il l’appelle divin et puissant! [10] Évidemment, beaucoup d’autres ont contribué notamment Jeremy Bentham, John Stuart Mill et leurs disciples. [11] Teilhard a présenté à plusieurs reprises et de manière cohérente sa théorie scientifiquement vérifiable qui est manifestement absurde que Wolfgang Smith a bien décrit dans son livre. [12] Teilhard suppose que Macroevolution (transformisme) est un fait établi sur la base du manque de preuves existant à l’époque. Alors que Microévolution est un fait (au niveau des espèces et éventuellement genre), «macroevolution » même en 2008 l’est pas. Il s’agit d’une inférence inductive (a posteriori) et un pas très bien reliée à la terre à celle basée sur toutes les preuves à la fois pour et contre qui existe actuellement (y compris le Cambrien soi-disant «explosion» ou biologique « Big Bang »). Rappelons également que la découverte de l’ADN a été faite après que Teilhard ait développé sa théorie.

Publicités
Teilhard de Chardin, l’hérétique suprême, cheval de Troie de Vatican II

6 réflexions sur “Teilhard de Chardin, l’hérétique suprême, cheval de Troie de Vatican II

  1. Felicitations pour cet article courageux.
    Mais la catastrophe qu’a été l’aggiornamento a aussi été causée par une clique de théologiens crypto-protestants. Toutefois, c’est ce Jésuite renégat qui a été le plus loin dans la sottise en prétendant fonder une nouvelle religion,rien que ça. …
    Osez donc parler carrément de satanisme, puisque Satan est le singe de Dieu.
    Mais qui croit encore aux Anges, même à ceux dont la déchéance nous est
    proposée comme modèle.
    Alors que le XIXème s. s’était bien défendu contre le modernisme, notamment par l’excommunication d’Alfred Loisy et par plusieurs encycliques, le suivant a capitulé honteusement, en prétendant en outre que cette hérésie n’est plus d’actualité.
    On reconnaît l’éternelle tactique du Malin, qui est de faire oublier son existence, alors même qu’on est arrivé au noeud même de son action, telle qu’elle est prophétisée dans l’Apocalypse.
    « Ouvrir les fenêtres « de cette façon a surtout contribué à faire pénétrer dans l’Eglise cette « fumée d’enfer » dont parlait si justement Paul VI, mais sans guère être entendu, hélas.
    La meilleure réfutation de ce système absurde est qu’il renverse de fond en comble
    l’ordre des choses, symboliquement exprimé par le Credo, en déifiant sous le nom de « Point Omega » ce qui est en réalité le ‘Point Alpha » de notre Tradition, à savoir son origine divine, et sa destination qui l’est tout autant ,puisqu’elle verra descendre du Ciel cette « Jérusalem Céleste annoncée par Sain Jean. Ce plus grand des Saints, notamment pour sa définition du Verbe comme origine de tous les mondes.
    Même certaines loges maçonniques, pourtant si durement condamnées par le Vatican, continuent d’afficher cette page d’essence purement métaphysique :

    « In principio erat verbum
    Et Verbum erat apud Deum et Deus erat Verbum »
    Jean 1, 1.
    « Au commencement était le Verbe,
    et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. »

    N.B.Ajoutons que le Diable, en fin de compte, laisse toujours tomber ses fidèles, comme il l’a fait cruellement en ridiculisant les prétendues découvertes de Teilhard, (notamment dans l’affaire de Piltdown), qui ne sont plus guère admirées que dans des cercles ecclésiastiques ou mondains. Et en particulier pour ses énormités ,
    soi-diasnt empruntées à la grande Tradition qu’est l’Hindouisme..

    Bien à vous
    André Charpentier

  2. Tof dit :

    La théologie de Chardin était déjà toute entière comprise dans la théologie de la libération du Cardinal Bellarmin (maître symbole choisi par François pour son cardinalat).

    La publication des premières bibles traduites a été contrée au Vatican par l’inondation sur la place publique de la bibliothèque gnostique des Medici. « Savoir contre Savoir ». Tout plutôt que de laisser le quidam lire les écritures, ce qui mettait en péril l’Eglise et ses trafics d’indulgences.

    Les jésuites ont alors servi d’armée au Pape, et ont instrumentalisé dès le début la maçonnerie, ce qui permettait de garder sous contrôle les « intellectuels ». La maçonnerie n’est donc pas l’ennemie de l’Eglise. Gros contresens des chercheurs, la maçonnerie est le réceptacle de tous les « intelligents » qui croient encore qu’une initiation aussi grossière pourra leur faire voir la « lumière ». C’est la branche initiatique résiduelle de l’Eglise romaine, héritière dégénérée des religions des mystères.

    St Ignace faisait partie des allembrados, rejoints par les chevaliers teutoniques et les maçons Ecossais, tous héritiers des chevaliers du Temple. Les jésuites sont les vrais héritiers du Temple.

    Le climax jésuite sera atteint par la fausse dissolution orchestrée de main de maître par Lorenzo Ricci en 1773, juste après la publication de l’art de la guerre de Sun Tzu par Amiot en 1772, et avant la fausse mort de Ricci en 1775, qui ressurgi aux USA sous le titre de « Le Professeur » et choisit avec Franklin et Washington le futur drapeau des USA : celui de la Cie britannique des Indes Orientales. La Cie avait été créée le 24 décembre 1599 par Fitch, un agent jésuite retourné après sa capture à Goa par les portugais.

    Rome a été le premier nom de Washington DC, alors située le long d’un bras du Potomac dénommé le Tibre. Pierre Charles Lenfant, FM, a été chargé du dessin ‘maçonnique » de la capitale. La couche maçonnique est la plus voyante, mais elle cache bien la vraie nature du pouvoir aux USA.
    Le Capitol (Temple de Jupiter) a été bâti sur les terres jésuites de la famille Caroll. Sous son dôme, tous les Dieux païens célèbrent l’Amérique sous la statue de Perséphone.

    Pourquoi ? En 1770, les catholiques étaient empêchés par les britanniques d’occuper au sein des 13 Etats quelconque poste officiel. La réponse des jésuites a été de saborder leurs vaisseaux, mettre leur Pape sur le trône, faire croire aux anglais à un affaiblissement de l’Eglise, pour mieux aller mettre la main sur le nouveau monde.
    La déclaration d’indépendance des USA du 4 juillet est une copie quasi conforme de la théologie de la libération de Bellarmin, qui consacre la liberté religieuse.
    En 1850, pratiquement tous les postes importants aux USA sont dans les mains des catholiques romains.
    Les « juifs » sont poussés aux premières loges pour briller à accessoirement prendre des coups quand ça tourne mal. L’antisémitisme moderne trouve son fondement dans la rencontre heureuse des jésuites et des sionistes.
    Vatican II était la porte de sortie qui permet en retournant aux écritures de faire oublier la raideur théologique de l’Eglise. L’industrie de l’amusement trouve son origine dans le théâtre jésuite du XVIIème siècle, Hollywood est leur basse cour.

    En fait, peu importe que vous soyez coco, anar, facho, nazi, trotskiste, écolo, du moment que vous ne contestez pas l’Etat du Vatican (La Loi de Caïn), la chronologie officielle, la préhistoire officielle, (triptyque de la « matrice ») et le pouvoir de son Pontifex Maximus, héritier direct de Caius Iulius Caesar, dont Plutarque fait dire à Pompée, dans sa vie des hommes illustres, chap LXXX :

    « Καίσαρα καὶ χρηστόν » traduit par « Caesar est clément et bon », alors qu’il est écrit en toutes lettres : « CAESAR EST CHRESTOS » :

    http://remacle.org/bloodwolf/historiens/Plutarque/pompeepierron1.htm

    Caius Iulius Caesar est la figure historique qui a servi de modèle à la famille Calpurnius Piso au 1er siècle pour le modèle du Messie, et à la prise de contrôle définitif de la Judée après 70, leur chasse gardée.
    Arrius caplurnius pisO est l’alpha et l’oméga de la naissance du christianisme romain et césarien.
    Jules a été assassiné pour la Pâque par un traitre, il a été crucifié symboliquement sur un tropaeum au pied du capitolum (Golgotha), il est ressuscité le troisième jour, et assis à la droite du Père, Jupiter.

    Piso veut aussi dire le meunier, la baker. Raison pour laquelle Holmes habite Bakerstreet. Dumas, à travers le conte de Monté Christo a dépeint le retour des jésuites (Dantes) après leur dissolution de 1773. Dès son arrivée sur le sol italien, Dantes achète la banque Thomson & French, allusion directe à l’alliance des jésuites avec une petite famille de changeurs de Francfort qui va devenir célèbre et puissante : les Rothschild, au bouclier rouge comme les insignes du drapeau des jésuites (qui ont inventé le communisme dans leurs reduccionnes d’indiens guaranis pendant 150 ans), rouge comme les boucliers des légionnaires romains, rouge comme le Dieu Mars de leur planète fétiche.

    Les Piso ont inventé Flavius Josèphe, St Paul, les apôtres et ont relocalisé le culte césarien en Judée.

    Ils ont réussi après une première tentative ratée sous Néron qui a vu l’exécution de Calpurnius Piso et de Sénèque. C’est l’écuyer esclave de Piso qui tua Néron, et le fils de Piso, Arrius fût envoyé en Syrie où il aura tout le temps de mettre son plan à exécution : refourguer aux juifs un messie romain pour faire cesser les émeutes et les contestations, installer la pax romana.

    http://www.carotta.de/index.html

    http://www.angelfire.com/biz5/piso/

    http://www.granddesignexposed.com/pdf/RulersofEvil.pdf

    Les jésuites seront prêts à inventer les pires hérésies au sens catholiques romain du terme du moment qu’elles ne contestent pas ouvertement la Loi de Caïn, qui nous fait vivre dans une matrice de seulement 6000 ans (Sumer), dans une chronologie scaligérienne fausse, sous le contrôle spirituel d’une Rome césarienne, au pouvoir financier londonien (la City) et au pouvoir militaire américain (Washington DC).

    Le « new age » entre dans ce dessein pour brouiller les cartes et préparer l’ère du verseau et la « libération » des gogos. Ce sont bien les jèzes qui ont fait descendre les bouddhistes tibétains de leurs montagnes.

    Pour la plus grande gloire de St Ignace.

  3. Tof dit :

    Oui, je sais. Chardin est en apparence très éloigné de Bellarmin, mais en fait pas tant que cela. Après Darwin et Marx un Chardin s’imposait naturellement. Chardin est leur enfant naturel, au troisième degré du billard multibandes des jésuites.

    Je vous remercie de ne pas avoir censuré mon commentaire. En général, les origines romaines du christianisme sont sévèrement réprimées.

    Je vous invite néanmoins à lire cet excellent livre de Tupper Saussy : Rulers of Evil.

    http://www.granddesignexposed.com/pdf/RulersofEvil.pdf

    Le livre du Dr Carotta est un monument d’érudition, l’homme est charmant.

    Sa reconstitution des funérailles de Caesar à Rome, symboliquement crucifié au pied du Capitolum :

    https://divusjulius.wordpress.com/goc/gocdl/

    Je pense que bcp de catholiques qui ne se reconnaissent pas dans Vatican II font un contresens sur sa nature. Vatican II consacre la liberté de conscience que l’Eglise interdisait. Vatican II est jésuite, et Chardin son berger. OK.

    L’Eglise avait compris avant tout le monde l’évolution que prenait le monde puisqu’elle y participe grandement. Soit elle s’enfermait dans le traditionalisme et elle aurait été emportée, soit elle se réformait en retournant aux textes et en consacrant la liberté de conscience, si chère aux jésuites et à Bellarmin.

    Jamais les catholiques n’ont tant lu les textes originels, jamais les catholiques n’ont été aussi près des premiers écrits. Après avoir inondé le monde d’ésotérisme, de gnosticisme, d’occultisme, de new âge, de soucoupisme, le retour aux textes devient salutaire pour l’âme, car Vatican II consacre aussi un changement apparent d’importance dans le comportement de l’Eglise : l’Eglise se met en conformité avec ses prêches et ses textes. Un Pie XII sur sa chaise à porteur emmailloté dans ses falbalas en 2015 ne serait plus que le chef ridicule d’une secte ultraconservatrice.

    Vatican II fait au moins 2 choses :

    Il conserve au sein de l’Eglise les catholiques convaincus, moins nombreux qu’avant à remplir les Eglises, mais puisque vraiment volontaires, donc vraiment fidèles. Pas besoin de les menacer des flammes de l’enfer. Chacun se construit son enfer ou son paradis.

    Il promotionne l’œcuménisme et commence à réunifier toutes les religions sous la haute autorité de Nazarbaiev ici :

    http://www.religions-congress.org/content/view/352/60/lang,english/

    Les jèzes ont totalement perverti la psyché humaine en nous inculquant dès le plus jeune âge leur triptyque infernal : rétention/Casuistique/Art de l’équivoque, sous couvert du Ratio Stadiorum.

    C’est leur moyen de contrôle : s’assurer que tout le monde use de la même prison mentale. C’est par nos vices qu’ils nous contrôlent (l’associé du diable avec Pacino).

    Mais selon eux, du vice peut sortir la vertu. C’est ça le secret : on te met les bonbons sous le nez. tu peux t’en goinfrer, … ou pas. Pour faire le « bien », il faut regarder le mal.

    C’est la Loi de Caïn, la Loi de l’Empire des hommes qui vivent loin de Dieu. Puisque l’homme est sorti du Paradis, il est condamné à vivre dans un système impérial d’iniquité sous la direction d’un Caïn, 7 fois plus fort que tout le monde (symbole de la puissance impériale). De Babylone, ce système est passé sur la tête de Caesar, puis des Papes, mais toujours sur la tête d’un Pontifex Maximus.

    L’homme peut aussi choisir de vivre selon les Lois de Dieu (vie monacale). Mais hors ces 2 options, aucun salut pour personne. C’est ça notre prison. Notre vie entière est soumise à la Loi, la Loi de Caïn, la Loi d’iniquité qui peut rapprocher l’homme de Dieu en vivant le mal de l’Empire. C’est aussi tordu que ça. Et on a tous ça dans la cervelle.

    Ceux qui veulent s’échapper du zoo se retrouvent dans le new âge jésuite, car ce sont les jésuites qui ont fait descendre le Dalaï de ses montagnes. Sinon, Pop music, Rap, extasy pour les écervelés; New âge, tantrisme, bouddhisme, sousoupisme, « découverte de soi », ouverture de chakras pour les autres avec retour à la terre, décroissance, Gaïa est notre amie. Enfin, stages de coaching, de Chi machin, pour les CSP+.

    Les moyennement tarés sont envoyés chez les maîtres ascensionnés et servent de caisse de résonnance au new âge galactique, les plus tarés au Jihad ou autre cause chéguévarriste débile (Guevarra = Jésus laïque, et Cuba = dernière reduccione jésuite, les frères Castro sont jésuites et c’est bien le Pape qui vient d’ouvrir les portes de sa plantation).

    Les méthodes d’apprentissage des écoles du monde entier sont issues des méthodes jésuites. Chaque petit écolier fait ses petits exercices spirituels à l’insu de son plein gré. il devient ce qu’on veut de lui, il PENSE comme on veut qu’il pense. Nos psychés ont été pourries, perverties, anormalisées. Dès l’enfance, la graine de la culpabilité est semée chez tout le monde.

    Les écoles du monde entier sont des lieux d’apprentissage de la triche et de l’exemplarité, de l’obéissance et de la révolte, bref, les lieux par excellence de l’implantation de la dissonance cognitive dans les cervelles. Les sociétés primitives (papous, indiens, Nenets) ne connaissent pas ces constructions mentales dissonantes.

    Un tour dans les archives du moyen-âge et on voit qu’en fait, tout ce qui nous parait normal aujourd’hui en terme de morale ou de comportement était lourdement condamné il y a à peine 500 ans. Un Chrétien de Troyes parait un « naïf » aujourd’hui. En fait, rien de moins qu’un véritable homme de bien, qui nous apparait enfantin dans nos sociétés où le cynisme fait office de morale.

    C’est après que ça s’est gâté, quand les jèzes se sont pointés avec leurs exercices spirituels qui fabriquent des anormaux à la pelle.

    Raison pour laquelle ils ont lancé LA grande bataille de l’homme contre son « égo », cette nouillerie bouddhiste. En fait d’égo, il ne s’agit que de la couche de merde que les jèzes mettent dans nos tronches dès la maternelle. Avec un autre système éducatif, nous n’aurions aucun problème « d’égo » qui se résume dans notre monde moderne à de la dissonance cognitive apprise dès l’enfance et perpétuée par les parents et la famille. Quasi impossible d’en sortir en vivant les Lois dissonantes de l’Empire sans devenir un paria. Perdu d’avance.

    Les jèzes ont réussi à illuminer presque la terre entière.

    L’important pour eux ne réside pas dans ce que pensent les hommes (sans intérêt, liberté absolue, tentations permanentes du serpent), mais dans la manière dont ils construisent un raisonnement, dans la manière dont ils pensent (prison mentale).

    Vatican II consacre la capacité de l’homme à penser par lui même. Mais que pense t-il ? La plupart du temps : RIEN ! Il ne fait que se regarder le nombril, jusqu’à l’illumination ou l’écœurement.

    Je pense donc je suis ? Non, je suis donc je pense.

    Tout est dans la méthode.

    Groupe sanguin perso : O- (pour le joke)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s