Pourquoi la plupart des vegans sont des FDP

4807428173_4753b61b00`

Un bébé de 24 semaines survit à l’avortement en Pologne, pleure pendant une heure alors qu’on le laisse mourir

Je propose l’abolition de l’avortement aux antispécistes en préconisant des régimes adaptés aux différents individus humains,  les africains sub-sahariens par exemple sont d’essence herbivore, nous autres blancs européens étant des hybrides neanderthal/homo sapiens comme je suis en mesure de le prouver, nous avons tous un besoin en viande/salade spécifique à notre héritage, selon que nous soyons plus ou moins les héritiers de chacun de nos deux parents, sapiens ou neanderthal.

Lire la suite « Pourquoi la plupart des vegans sont des FDP »

Pourquoi la plupart des vegans sont des FDP

« Déséquilibrés » : La prière musulmane peut rendre fou !

12573734_1555146861443899_3434161333423733386_n

(L’article ne fait pas mention des incantations tirées du Coran répétées pendant ces séances de défonçage du lobe frontal qu’on appelle « prière musulmane », incantations où sont maudits les chrétiens, les juifs, les païens, les athées … tout ce qui ne se conforme pas à la vision du « saint » coran.)

Voilà l’origine des fameux « déséquilibrés » qui se mettent à massacrer au nom de l’islam. Les plus cinglés parmi les mahométans ayant tendance à se marteler le front pour prouver leur haut niveau de piété à leur entourage.

A force de se frapper la tête sur le sol pendant la prière, certains musulmans ont une marque sur le front. Signe de dévotion pour la communauté islamique, cet assommoir répété des dizaines de milliers de fois peut entraîner des conséquences sur le comportement et la santé mentale selon une étude de l’Université d’Oxford en Angleterre.

Extrait : une hypothèse apparaissant dans l’étude des traumatismes neurologiques répétés est le dommage causé au cerveau par des blessures légères cérébrales traumatiques pouvant aboutir à un dysfonctionnement de la mémoire et de l’apprentissage.

Source : examiner.com

(*) Par ailleurs, la définition d’un traumatisme crânio-cérébral (TCC) désigne toute atteinte cérébrale impliquant une destruction ou dysfonction (fonctionnement inadéquat) du tissu cérébral suite à un choc entre le cerveau et la boîte crânienne.
Quelles peuvent être les conséquences neurologiques ?

Des séquelles s’observent également au niveau comportemental. En effet, un changement de caractère (agressivité, irritabilité, désinhibition, etc.) ainsi que des variations d’humeur, une diminution du contrôle émotif et une attitude dépressive peuvent être observées.

Par ailleurs, une atteinte physique constitue un handicap visible. L’atteinte physique est donc généralement plus facile à objectiver qu’une atteinte cognitive ou comportementale (handicap invisible) raison pour laquelle la victime de TCC peut avoir une apparence normale laissant penser qu’elle n’a aucune atteinte.

« Déséquilibrés » : La prière musulmane peut rendre fou !