Réflexion sur les Juifs (et les Blancs)

saint-michael-by-reni-guido.jpgBien que les Juifs haïssent le Christ, le néo-paganisme déchristianise en flattant la fierté raciale et en exaltant l’antisémitisme, pourtant saine réaction des autochtones contre les menées subversives des Juifs contre les peuples.

« Aime ton ennemi » Les chrétiens sont tenus de transcender la haine que le juif leur inspire, l’antijudaïsme est une réaction saine, le sentiment naturel accompagnant la prise de conscience de la haine juive à notre encontre. Face à la subversion du Juif, une attitude hostile est tout ce qu’il y a de plus naturel. Mais si Dieu s’est incarné en Juif, il nous est impossible d’haïr absolument le Juif si l’on est Chrétien, cela est exact, mais cela ne nous empêche en rien de mener une guerre à mort face à l’ennemi. Ni Dieu ni le diable ne sont juifs en réalité. Si les deux peuvent en prendre les traits, c’est une folie de vouloir les résumer à ces mêmes traits.

Faire de Dieu ou du diable un juif est l’erreur mortelle que commettent les païens, juifs et non juifs. Car en effet, d’un point de vue Biblique cette fois, le Juif incarne à présent tout ce que ses ancêtres vétérotestamentaire combattaient : le paganisme. L’esprit du Serpent Antique qui figure le paganisme dans la Genèse. Ce même esprit combattu par les prophètes dans la Torah, lui vouant une guerre sans merci et maudissant Israël lorsqu’il adopte les pratiques païennes des peuplades alentour qu’il est censé combattre.

Païens et juifs rejettent Jésus Christ, c’est ce qui les lie et en fait des frères spirituels, liés par la haine de Dieu. Un Dieu à qui on reproche son Universalisme.

La judéité ethnique de Jésus Christ est prétexte à l’apostasie d’Européens antisémites, ceux-ci cherchent alors à pratiquer un culte en adéquation avec les traditions de leurs ancêtres, ils adoptent alors un paganisme artificiel, dépouillé des éléments qui lient l’Ancienne Tradition Européenne et l’Universalisme Chrétien. Cette fausse croyance ne correspondant pas à la Tradition Primordiale qu’ils pensent restaurer, pratiquant en réalité un culte d’inspiration illuministe, mêlant toutes sortes de gnoses et s’inspirant largement de la kabbale juive. In fine, les neo-païens deviennent ce qu’il convient d’appeler des juifs de synthèses : haïssant le Christ, et donc la France dans son essence, très libérés au niveau des moeurs sexuelles, favorables à l’eugénisme et l’avortement, souvent adeptes du végétarisme, ce qui ouvre la voie à toutes les politiques du génocide ethno-culturel de la race blanche : contraception, avortement, homosexualisme, veganisme, mondialisme … Cette race blanche ayant toujours prospéré tant qu’elle rendait grâce au Dieu Chrétien et ne cessant de déchoir depuis qu’elle le rejette.

Pierre-Marie Payet

2 réflexions au sujet de “Réflexion sur les Juifs (et les Blancs)”

    1. Je pense qu’il s’agit surtout du sous-courant subversif partagé avec les gauchistes et qui est aussi plus ou moins anti-humain, en quelque sorte. Cette tendance est en effet teintée d’anti-nationalisme et d’irénisme mondialiste.
      En revanche, je pense qu’on peut très bien conjuguer végétarisme/végétalisme (en tant que respect des animaux) avec les principes nationalistes et catholiques.
      Pour la petite (?) histoire, Léon Degrelle a confirmé par écrit le végétarisme pour raisons morales d’Adolf Hitler (qui était bel et bien catholique, cf. Adrien Arcand qui rapporte des témoignages de première main(1) ; les déclarations antichrétiennes contenues dans les Propos de table sont apocryphes(2)).

      Il ne supportait pas de manger de la viande, car cela signifiait la mort d’un être vivant. Il refusait qu’un lapin ou une truite soit sacrifié pour se nourrir. Il n’autorisait que les œufs sur sa table, car la ponte signifiait que la poule avait été épargnée plutôt que tuée.

      Vincent Reynouard l’a aussi confirmé. Même si plusieurs végétariens prétendent le contraire, mais ils semblent se fonder sur la désinformation des services anglo-américains quant à la personnalité d’Adolf Hitler, pour ce que j’en ai lu.

      (1) Sur un site d’Hervé Ryssen (bien que ce dernier ait été retourné au moins depuis…) :
      https://herveryssen.wordpress.com/2018/02/23/adrien-arcand-pensees-politiques/
      (2) http://www.nobeliefs.com/HitlerSources.htm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s