La Nouvelle Droite : païenne, homosexuelle et pédophile

2DWXfGR


Article extrait de notre DOSSIER sur les faux ordres religieux et templiers.

Bouchet
bouchet et crowley

L’Ordo Templi Orientis

L’Ordo Templi Orientis (O.T.O.) (« Ordre du Temple de l’Est » ou « Ordre des Templiers Orientaux »), fondé par Karl Kellner, avec l’aide de Theodor Reuss en Allemagne est une organisation fraternelle et religieuse qui fut la première à accepter les principes et la loi de Thelema, qui est souvent résumée par la phrase :

« Fais ce que tu voudras sera le tout de la loi. »
ou
« Do what thou wilt shall be the whole of the Law. »

Les thélémites pensent que cette loi fut établie par le Book of The Law (Liber Al Vel Legis ou Livre de la Loi) dicté à aleister crowley en 1904 au Caire par l’entité Aïwass. La structure de l’Ordre est semblable à celle de la franc-maçonnerie, avec une série d’initiations à des grades successifs. L’O.T.O. comprend également l’Ecclesia Gnostica Catholica ou Église Gnostique Catholique, qui représente la branche religieuse de l’ordre. L’O.T.O. prétend à 500 000 membres dans 58 pays dont la moitié aux États-Unis.

[Au moins] depuis le milieu des années 80, au sein de l’extrême-droite ou de la Nouvelle Droite, ainsi que  des milieux Nationaux Révolutionnaires, on retrouve l’ombre d’une secte néo-templière et para-maçonnique, à influence sataniste, l’OTO, l’Ordo Templi Orientis et ses multiples scissions, créée au début du XXeme siècle par le « mage » anglais Aleister Crowley.

khnenbild.jpg
Michaël Kühnen

En Allemagne, en France et en Belgique, autour du « Mouvement Européen » (Europaïsche Bewegung) [fondé par le païen néo-nazi sodomite Michaël Kühnen-NDR] et du groupe de skins « L’Assaut ». En France avec Christian Bouchet et certains cadres de « Synergies ». En Espagne, en Angleterre et en Italie encore. On retrouve aussi des membres de l’OTO au sein du MNR de Bruno Megret.

Fondateur de l’ « Europaïsche Bewegung », un groupe néonazi dont « L’Assaut » était la section belge, Michaël Kuhnen était aussi grand maître d’une branche allemande de l’OTO.

Législatives-Bouchet-211x300
« Kühnen trouva également une autre expression pour sa volonté de puissance, son mysticisme et sa sexualité :
il fonda en Allemagne une société secrète, la loge Thelema de l’Ordo Templi Orientis (OTO). Il s’agit d’une secte luciférienne qui semble avoir pratiqué (en Allemagne) des orgies comprenant des viols collectifs d’enfant et des sacrifices humains », note le Réseau Voltaire, qui ajoute que « C’est avec Michel Caignet et Jürgen Mosler que Michaël Kühnen fonda l’Europaïsche Bewegung (Mouvement européen), une organisation internationale néonazie implantée en Allemagne, Belgique (avec le groupe L’ASSAUT), Danemark, France et Pays-Bas.
images
Le pédocriminel Michel Caignet (ci-contre, le visage brûlé par la bouteille d’acide que lui ont jeté des membres de la LDJ …-NDR ), ex-membre de la Fédération d’Action Nationale et Européenne (FANE), ne fut pas seulement le zélateur en France et au Portugal des théories de Michaël Kühnen. Il participa à l’extension de l’Ordo Templi Orientis en France.
Deux branches autonomes se développèrent, l’une à Nantes probablement autour du fondateur de Christian Bouchet – bien que celui-ci le nie -, et l’autre à Nice où Michel Caignet résida et où Jacques Médecin fut initié ».

Cette secte influente, qui par ses côtés para-maçonniques a ses entrées au sein de la Franc-Maçonnerie officielle, où il apparaît notamment sous les appellations de « Groupe de Thèbes » et de « Cercle d’Alexandrie », y trouve complicité et impunité. L’affaire de Nice, c’est-à-dire la disparition au Tribunal de Grande Instance de dossiers pénaux, de notables maçons mais aussi du GUD, lancée par le procureur De Mongolfier, apporte quelques lumières sur ces complicités. Elle a aussi ses entrées dans une certaine mouvance universitaire qui tient lieu de syndicat d’intérêt.

Ce monde de l’ombre est aussi celui des milieux barbouzards où se complaisait déjà Crowley lui-même et où se mêlent néo-templiers et polices politiques. Ombre dans l’ombre, on y débouche aussi sur la mouvance sataniste, celle d’un certain Hard-Rock dévoyé, d’un ésotérisme de Bazard, des pratiques sexuelles déjantées et des amateurs de cimetières, fascinés par le sang et la mort.

Mais qu’attendre d’autre d’une pensée pseudo-aristocratique qui annonce à ses adeptes :  » Vous êtes contre le peuple, ô mes élus « .

« Nous ne sommes pas pour les pauvres et les titres », « nous n’avons rien à voir avec les proscrits et les incapables : laissez les mourir dans leur misère (…) écrasez le misérable et le faible, c’est la loi des forts, c’est notre loi… »écrivait Crowley, le maître à penser de l’OTO.

(Sources : Front Européen de Libération, GÉNÉRATION THIRIART ! Contre l’imposture et les mensonges des « nouveaux nationalistes », seule la vérité est révolutionnaire !) 

StÇphane Blet

Stéphane Blet : 
Maître maçon loge « Papus », supérieur inconnu, initiateur libre, grand initiateur libre du très prestigieux Ordre Martiniste, Rose Croix, templier (OTO).

Il déclare : « [Crowley], a écrit des choses tout à fait extraordinaires sur la kabbale, le symbolisme et sur beaucoup d’autres sujets. »

Stéphane Blet se situe résolument dans l’héritage spirituel de Martinez de Pasqually, Cagliostro, Eliphas Levi et Stanislas de Guaita. (source)

Un mois après la parution article qui dénonçait les agissements et fréquentations du frère la truelle Blet, en février 2016, publié par Salim Laïbi dit « Le Libre Penseur » dont on salue ici le travail, il apparait dans l’émission de Morgan Priest (ancien franc-maçon infiltré dans la dissidence ayant récemment baptisé dans sa piscine Noémie Montagne, femme de Dieudonné avec Saïd Oujibou, avec qui il participe à des débats inter-religieux, proche de Daniel Hamiche (Observatoire de la Christianophobie, Radio Courtoisie, sioniste)).

« Franc-Maçon sauvé par Jésus Christ – Témoignage de Stéphane Blet par Morgan Priest ( Mars 2016 ) ». Ben voyons …

Il est fascinant de remarquer que tout le baratin que Soral a voulu faire avaler aux « dissidents » sort de la bouche du haut initié Blet : les musulmans sont nos amis, la Palestine c’est affreux, Lucifer=Jésus=/= Dieu … Mais le numéro est mal ficelé et l’observateur affuté notera les lapsus et autres fausses notes de ce petit numéro d’esbrouffe entre initiés crowleiens n’ayant que mépris pour nous autres …

Ami d’Alexandre de Bothuri, avec qui il participe à cette émission de promotion pour le livre de l’inverti « la Messie » (et oui, pour ces tarés, Jésus est une femme)

Lui ausi membre d’un Ordre Templier, l’Ordre de Mélusine, Bothuri est un cinglé prétendant descendre de Vlad Tepes et d’Isabelle Bathory bien que son nom ne figure dans aucun registre généalogique lié à ces deux nobles, à notre connaissance. Il semble être au courant de la théorie des groupes sanguins de rhésus négatif également développée par l’auteur de ce blog, basée sur les travaux de Gordon Scherer. Il dit que la noblesse européenne a du « sang de dragon » dans les veines (source). En revanche, il semble adhérer à cette gnose ridicule de la descendance de Jésus par Marie-Madeleine, à l’instar de Laurent James, autre taré proche de la « dissidence ».

Il se trouve que Bothuri est également ami avec … Jean Bernard de Cazenave !

cazenave bothuri
Mais de quel « dieu » tu parles, au juste ?

Ami de Jacob Cohen (« juif de gauche », Franc-Maçon, proche d’Alain Soral) ou de Bruno Golnisch (FN)

Blet-BergÇ-JFK
Ami de Jean-François Kahn (Marianne) & Pierre Bergé (Tétu, Sidaction, Yves Saint Laurent) et Robert Badinter

Concernant Yves Saint Laurent, on ne saura que conseiller aux âmes pas trop sensibles le livre « pour enfant » dessiné par le célèbre couturier, « la Vilaine Lulu »

Blet-Soral-Obsèque-Ratier-selfie
Blet et Soral, ici aux obsèques d’Emmanuel Ratier (« ex »GLNF)


Soral et Christian Bouchet, secrétaire départemental Front National en Loire-Atlantique ayant créé une branche de l’Ordo Templi Orientis en France, auteur de nombreux ouvrages sur a.crowley et le satanisme ont autre chose en commun que leur amitié avec Stéphane Blet, les deux hommes se connaissent pour avoir participé à une conférence aux côtés d’Alexandre Douguine, autre grand admirateur de Crowley, raciste anti-occidental, ancien conseiller de Vladimir Poutine, proche également des cercles kabbalistes.

douguine-bouchet-soral-bistrot-flash-paris

En outre, l’islam semble susciter leur intérêt, alors que Soral parle d’un Front de la Foi pour lutter contre les méchants sionistes, Bouchet lui pense que ses « frères » musulmans lui permettront de venger les pauvres païens saxons massacrés à Verden par le vilain empereur catholique Charlemagne :

« Il parait que le corps humain contient plusieurs respectables litres de sang. Et un moine ? Combien de litres de foutre croupi, de pus fossilisé et d’humeurs rances ? A-t-on une seconde pensé au sale boulot qu’a du entreprendre l’égorgeur du GIA ? (…) Ah les disciples d’Allah qui font à autrui ce que ces truies ont fait aux Saxons de Verden … Ah les sympathiques primitifs qui coupent au couteau ébréché la peau délicate des gorges offertes … »

A propos des moines de Tibérine massacrés, dans l’article « 7 de moins ! » paru le 27 mai 1996 dans « Lutte du Peuple Hebdo », dont Bouchet était le directeur de publication.

“Quant aux versions les plus ésotériques voire occultistes ou noires de la Tradition européenne, notre voie de la main gauche en quelque sorte, l’héritage d’Aleister Crowley, de Maria de Naglowska, de Nicolas Roerich ou de Georges Gurdjieff et de bien d’autres, je crains que nombre de ceux qui s’y rattachent ne soient plus dans l’exhibitionnisme, ou dans la pratique d’une subculture juvénile, que dans la recherche traditionnelle. Je ne déconseillerai pas leurs pratiques mais, pour échapper à ces travers, je conseillerai de le faire dans la plus grande discrétion, en pratiquant ce que nos frères musulmans nomment la taquia [le mensonge].”

Christian Bouchet, conférence prononcée lors du colloque Révolte contre le monde post-moderne à Moscou le 15 octobre 2011.

Soral a fait entrer Christian Bouchet au sein du Front National ou ce dernier est devenu Secrétaire Départemental du parti dans la région Loire-Atlantique. Soral quittera la parti mais Bouchet y demeurera.

 Michel_Faci-1

Michel Faci, dont le nom trahit les origines juives (Faci = habitant de Fez, au Maroc, comme Elfassi), ci-contre portant une Croix de Malte, symbole de l’appartenance à un Ordre Templier.

Ancien militant du GUD et cadre du FNJ, membre du FANE et du PNFE, suite à la série d’attentats produits contre les associations juives et antiracistes attribués au FANE (Fédération d’Action Nationale et Européenne,un groupuscule d’extrême droite français ouvertement néo-nazi), se fait passer à tabac par des Nationaux-Révolutionnaires l’accusant d’être une « taupe juive » (source).

L’un des premiers à l’époque à avoir revendiqué ostensiblement son adhésion à l’idéologie nazie. Cambrioleur, ses cibles préférées sont les églises et les prieurés. Pas très chevaleresque …

A la mort de François Duprat, Michel Faci, alors à la tête du FNJ espérait devenir numéro 2 du FN, mais c’est Jean-Pierre Stirbois qui prendra sa place. Stirbois qui disparaitra lui aussi dans sa voiture, dans des conditions troubles.

Déclaration de Jean-Marie le Pen, commentant la disparition de François Duprat :

« Il n’y a donc que deux sortes de gens capables d’exécuter de tels forfaits dans ces conditions et dans ces circonstances. Un noyau de terroristes professionnels agissant à froid, méthodiquement, sans pitié ni scrupule et visant à déblayer le terrain des adversaires qui risquent de le gêner le plus quand il décidera de passer à l’action généralisée. Ou alors, un groupe imprégné d’une haine inextinguible et qui s’alimente chaque semaine de ragots, de calomnies, de rodomontades et qui finit par s’intoxiquer de ses propres fantasmes. Spécialiste de la connaissance des milieux gauchistes et de leurs articulations internationales, penseur puissant de la jeune droite révolutionnaire, journaliste de talent et de courage, militant infatigable et efficace, Duprat était une cible de choix pour les commandos de la révolution marxiste. Mais il serait malhonnête de celer au public qu’il était aussi la bête noire haïe d’une certaine extrême droite activiste et mercenaire qui entretenait à son endroit un climat de violence verbale insensé, qu’à plusieurs reprises des menaces de mort avaient été proférées contre lui ainsi que contre les principaux dirigeants du Front, qu’au cours des incidents de l’Université d’Assas, Français Duprat avait été pendu en effigie. On en peut oublier non plus qu’à Rouen, quelques heures après son assassinat, des responsables de la même organisation faisaient parvenir un tract anonyme, plein d’insultes et de calomnies sur la victime, à la presse locale ainsi qu’à certaines personnalités. Enfin, le ton fielleux et haineux de la pseudo-analyse des élections diffusées largement dans les milieux de droite et sur laquelle il y aurait beaucoup à dire, vient en contre point des violences exercées pendant la campagne électorale sur nos militants. De tout mon cœur, je voudrais être convaincu que les assassins de François Duprat ne sont que des révolutionnaires marxistes. »

5920052

Le Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne, également connu sous l’acronyme GRECE et l’appellation médiatique « Nouvelle Droite », est une « société de pensée à vocation intellectuelle »  fondée en 1969 par quarante militants issus de la mouvance nationale-européenne incarnée par des mouvements comme Europe-Action — revue et cercle animés par Dominique Venner et Jean Mabire —, la Fédération des étudiants nationalistes (FEN), le Mouvement national du progrès (MNP) ou le Rassemblement européen pour la liberté (REL). Le philosophe Alain de Benoist  en est considéré comme la « tête pensante ».

En se posant en faveur de la légalisation de l’avortement, le GRECE adopte une position originale dans le paysage des droites françaises, s’éloignant radicalement tant du Front national que du courant national-catholique. Conservateur, car sous les atours d’une nouvelle réflexion sur un féminisme « différentialiste », il ne fait finalement qu’entériner la vieille idée d’une société patriarcale où la femme se limite essentiellement à la procréation et à l’éducation des enfants. Le rejet des positions de l’Eglise de Rome en matière de mœurs incarne le lien entre ces deux caractéristiques.

[…]

Le GRECE, défendant [l’émancipation féminine] publiera de sévères commentaires à l’encontre des positions catholiques et des valeurs défendues par [l’]Encyclique [Humanae Vitae condamnant l’avortement, qualifié de « crime abominable. »]

(Source : Olivier Moos Les intellectuels de la Nouvelle Droite et la religion Histoire et idéologie d’un antichristianisme de droite(1968-2001)


Louis_Rougier
Louis Rougier, d’abord adversaire des idées libérales et détracteur du capitalisme, il est devenu l’un des promoteurs de ce que l’on a appelé le « néolibéralisme ». Louis Rougier organise ainsi à Paris en août 1938 le Colloque Walter Lippmann, réunissant des patrons, des hauts fonctionnaires, des intellectuels et des économistes libéraux. L’objectif est de mettre en place une organisation internationale de libéraux en lutte contre le planisme. C’est ainsi que naît, en mars 1939, le Centre International d’Etudes pour la Rénovation du Libéralisme, qui, s’il disparaît avec l’entrée en guerre de la France, a pu réunir universitaires, dirigeants d’administration, entrepreneurs et syndicalistes, et a servi de modèle à la Société du Mont-Pèlerin, créée en 1947. Louis Rougier ne la rejoindra qu’en 1957, ses accointances connues avec le régime de Vichy l’ayant desservi auprès des membres de la « MPS ».

Il exercera aussi une influence notable sur la Nouvelle Droite, en raison de son antichristianisme jamais démenti, et sera même l’une des premières têtes pensantes du GRECE d’Alain de Benoist.

Profondément anti-chrétien, il écrira beaucoup contre le christianisme. Dans Celse ou le conflit de la civilisation antique et du christianisme primitif, il propose une reconstitution, une traduction et une édition critique du Discours véritable du philosophe païen Celse (IIe siècle ap. J.-C.), réponse au christianisme naissant. Louis Rougier met particulièrement en avant « l’intransigeance antipatriotique et subversive des communautés, qui tendaient à devenir un État dans l’État ». (source)

imgres-3Dominique Venner, auteur de Pour une critique positive,  figure charismatique de la Nouvelle Droite, ancien de l’OAS, en prison il reniera le Christ après avoir lu Marx (!). Très inquiet au sujet du grand remplacement, conséquence pourtant directe de l’homosexualisme, la contraception et l’avortement pour lesquels ils ont ardemment milité, au sein du camp censé représenter la Tradition. En 2013 il se suicide d’une balle dans la tête pour sauver la France, bonne idée. Mais c’est dommage d’attendre la fin de sa carrière pour avoir enfin du plomb dans la tête …

Alain de Benoist

Alain de Benoist,
fondateur du GRECE, pseudo intellectuel pornophile, « antisémite », en fait antichrétien mais judéophile, à l’image du malade mental Nietzsche dont toute la secte du GRECE se revendique (bien que celui qui se désignait comme l’antechrist ait fini sa vie en hôpital psychiatrique …).

La « pensée » Benoistienne peut se résumer en quelques lignes, les suivantes :

« À mes yeux, l’ennemi n’est pas “la gauche” ou “le communisme”, ou encore “la subversion”, mais bel et bien cette idéologie égalitaire dont les formulations, religieuses ou laïques, métaphysiques ou prétendument “scientifiques”, n’ont cessé de fleurir depuis deux mille ans, dont les “idées de 1789” n’ont été qu’une étape et dont la subversion actuelle et le communisme sont l’inévitable aboutissement. »

(source : Vu de droite. Anthologie critique des idées contemporaines, Paris, Éditions Copernic, 1977, p. 16.)

Vous l’aurez compris, avec eux l’antisémitisme n’est qu’un prétexte pour vomir le christianisme. Dans les faits, les juifs ressortent quasiment indemnes de leurs diatribes plutôt destinées à cracher sur leur ennemi commun, le juif Jésus qu’ils clouent en croix au même titre que les juifs et dont ces derniers n’ont rien à envier à la haine qu’ils lui portent. Logiquement, les néo-païens affichent des comportements plutôt déviants et éloignés de la morale chrétienne, à l’image du (faux) clergé dépravé ou de la juiverie qu’ils sont pourtant censés conchier. Pour résumer, la « philosophie » de la nouvelle droite consiste à déchristianiser par l’antisémitisme et enjuiver par le paganisme. La méthode a fait ses preuves et le « mignon » du sidaïque Paul-Marie Couteau (proche de la ND), Florian Philippot, sut en faire usage dans les rangs du FN pour les vider des derniers chrétiens et les remplacer par des païens châtrés aux moeurs des plus douteuses.

13466140_866098070162182_3104496741327763518_n
PM Couteau, sidaïque stipendié pour véroler la droite nationale.

 

Alain de Benoist est le créateur de la revue païenne Eléments. Il est aussi l’ami  du pédophile Gabriel Matzneff, auquel il dédia notamment ces paroles :

« Qu’un écrivain déclare, comme la chose la plus naturelle du monde, qu’il préfère le commerce charnel des très jeunes personnes aux turpitudes classiques de ses contemporains, et il n’en faut pas plus — en pleine société permissive — pour le faire passer pour le Diable dans le Landerneau parisien». Il se rapproche de Guy Hocquenghem, également pour l’abolition de la majorité sexuelle, qui dresse un portrait de lui dans Libération, « La Nouvelle droite, contre, tout-contre », créant des remous dans une partie de la rédaction du quotidien.

Plus d’information sur l’immonde individu, véritable polype cancéreux fiché sur l’anus de l’extrême-droite française.

matzneff
Immonde crevure

Gabriel Matzneff est un « anarchiste de droite », comme on dit, doux euphémisme pour désigner en réalité un pédocriminel assumé :

« Coucher avec un ou une enfant c’est une expérience hiérophanique, une épreuve baptismale, une aventure sacrée. Le champs de la conscience s’élargit, les « remparts flamboyants du monde » (Lucrèce) reculent.

« Amoureusement, ce que je vis en Asie est très inférieur à ce que je vis en France, même si les petits garçons de onze ou douze ans que je mets ici dans mon lit sont un piment rare. Oui, un piment, mais seulement un piment : une épice, et non le plat de résistance. »

Proche des milieux monarchistes « éclairés » et de la Nouvelle droite, il a, tout au long de sa carrière,  collaboré à de nombreux organes de presse, il est actuellement rémunéré par « Le Point » (rubrique « le diable dans le bénitier », tout un programme) ou « le Figaro », ayant reçut le prestigieux prix Renaudot pour son « oeuvre », une compilation de récits faisant l’apologie de la pédophilie.

Il accorde une grande place au mysticisme, spécialement orthodoxe, et tente de concilier son enracinement dans la foi russe avec son aspiration à la liberté et au libertinage.

Gabriel Matzneff revendique pour lui-même la qualification de « pédéraste », soit un « amant des enfants ». Il dénonce par ailleurs le fait que le « charme érotique du jeune garçon » soit nié par la société occidentale moderne « qui rejette le pédéraste dans le non-être, royaume des ombres ». Il ajoute plus loin : « les deux êtres les plus sensuels que j’aie connus de ma vie sont un garçon de douze ans et une fille de quinze ».

Pour Matzneff, « curieusement, l’amour des gosses est dans l’esprit des gens lié à l’idée de violence. Pour eux, un satyre ne peut être qu’un sadique. (…) Un enfant ne peut disposer ni de son cœur, ni de son corps, ni de son amour, ni de ses baisers. Un enfant appartient à ses parents et à ses maîtres. Ce sont eux qui en ont l’usage exclusif. Pourtant, c’est nous que ces nauséabonds personnages accusent de détournement de mineur ». Il ajoute que « n’importe quelle personne qui aime les gosses peut témoigner qu’ils draguent ferme ou (ce qui revient au même) excellent dans l’art de se faire draguer. (…) Tout récemment encore (…) je me suis fait aborder rue Gay-Lussac, à Paris, par un mômichon d’une douzaine d’années qui avait peut-être envie que je lui paye le ciné, mais qui avait surtout envie d’autre chose. Il y a des gosses qui sont très sages, c’est exact, mais il y a aussi des gosses qui sont très putes. »

Commentant un fait divers au cours duquel un quinquagénaire avait, au cours de « ballets roses », abusé de fillettes âgées de onze à quinze ans, Matzneff estime qu’« il n’y a pas un homme normalement constitué qui lise le croustillant récit des amours de Tonton Lucien sans bander et songer qu’il aurait bien aimé être à sa place ».

Au sujet de la prostitution des mineurs, « chacun donne ce qu’il a, l’oiseau son chant, la fleur son parfum, le créateur son œuvre, la cuisinière ses bons petits plats, le sage vieillard sa sagesse, le riche son argent, le bel enfant sa beauté. En outre, si violence il y a, la violence du billet de banque qu’on glisse dans la poche d’un jean ou d’une culotte (courte) est malgré tout une douce violence. Il ne faut pas charrier. On a vu pire. »

Pour ceux qui ont pas encore vomi

imgres-2
Guillaume Faye, sodomite, pédophile, théoricien du grand remplacement (sic). Il se livre dans cet entretien paru dans « Gaie France », le magazine pour homosexuel du membre de l’OTO et pédocriminel condamné, ex-membre du FANE Michel Caignet sur le thème « Homosexualité : catamorphose de la sexualité ou renaissance des Dieux ? » :

« Je pense que l’homosexualité à la californienne est un appauvrissement considérable de la pédérastie et de l’homosexualité guerrière des Anciens. Elle me semble même relativement perverse […] Tous les comportements sexuels me semblent acceptables. Le problème, c’est l’usage des plaisirs comme pratique et affirmation de soi. Les modernes condamnent la pédérastie mais au travers d’elle, ce qu’ils condamnent est une conception païenne et inégalitaire de la sexualité et un système de transmission des valeurs qui concurrence la leur. Condamner la pédérastie : au nom de quoi ? »

Egalement au sommaire de ce numéro de Gaie France : Entretiens avec la Nouvelle Droite, Gabriel Matzneff parmi nous, un écrivain païen : Pierre Gripari -homosexuel, antisémite, anti-chrétien, proche du Grece.(source: Gaie France Magazine n° 4, octobre 1986, cité dans cet article)

Guillaume Faye a fait ses classes à l’antenne de la satanique radio Skyrock, sous le pseudonyme de Skyman, écoutez moi ça, ça vaut le détour :

5721314783899Renaud Camus, un autre sodomite notoire et fer de lance (de gode ?) du combat contre le Grand Remplacement., s’est fendu lui-aussi de quelques apologies de la pédomanie, comme par exemple dans son journal :

L’ensemble des discours sur la prétendue “pédophilie” constitue la dernière forteresse, la plus farouchement gardée, de la vieille haine immarcescible de la sexualité. [Et voici le passage choisi jadis avec soin  par Asensio, probablement, et dont on me harcèle depuis lors : ] Si la sexualité, comme je crois, n’a strictement rien de répréhensible en soi, on ne voit pas pourquoi elle le serait chez les enfants, ou avec les enfants. Il est absurde de considérer qu’elle serait illicite jusqu’à un certain âge, et deviendrait licite du jour au lendemain, dès que cet âge est dépassé. Les enfants ont une sexualité et des pulsions sentimentales bien connues, qui peuvent très bien se porter sur des adultes, en particulier sur de jeunes et beaux adultes, professeurs de gymnastique ou moniteurs de colonies de vacances, comme nous l’avons tous vu. [Fin du passage cité.] Ça n’a rien en soi de monstrueux, et beaucoup de prétendus “traumatismes” qui en résultent sont la création pure et simple et rétrospective de la société, qui ne peut pas supporter que des relations de ce type ne laissent aucune trace douloureuse, et moins encore qu’elles laissent des souvenirs heureux, ou drôles, ou agréables, ce qui pourtant peut bel et bien être le cas.

Eric+23+04+14.+10Eric Miné, ancien du PFN, de la FANE et militant de l’Œuvre française. Soutien de Marine Le Pen, élu (FN/RBM). Proche de Renaud Camus. Conseiller consulaire de Thaïlande-Birmanie pour la mandature 2014-2020. Auteur de romans pédérastes.

06-ToroBravo-Bernard_AlapetiteAutre ancien de la FANE et du GRECE, Bernard Alapetite est l’un des cinéastes qui a conclu le mariage entre les branches pédo-socialiste et néo-nazi du réseau Zandvoort. Il fut, en 1982, l’un des trois cent quarante trois « artistes » objets de mandats d’arrêt, présumé être venu abuser des enfants handicapés du lieu de vie Coral … Condamné à trois ans de prison ferme pour « recel de corruption de mineurs ». accusé par Antonio Toscano comme étant le probable kidnappeur de Madeleine McCann (source).

Il se trouve que les anciens lieux de culte de la SS ont servi pour des messes noires de sectes satanistes pédocriminelles dans un passé récent et peut-être encore à cette heure-ci :

Publicités
La Nouvelle Droite : païenne, homosexuelle et pédophile

6 réflexions sur “La Nouvelle Droite : païenne, homosexuelle et pédophile

  1. AA dit :

    Un article très utile. Je viens de passer un ou deux mois à parcourir sur Internet ces réseaux mêlant culte de Lucifer (y compris sado-masochisme, inceste, etc) et pseudo-nazisme. Les ramifications de ce mouvement sont dans tous les mouvements.

    Un antisémitisme haineux jusqu’à la caricature sert de paravent ; apparaît bien vite le fond : une haine obsessionnelle contre le catholicisme.

    Des partisans de la religion maçonnique qu’on appelle laïcité disent que l’objet de celle-ci est de supprimer le catholicisme, qu’elle doit supplanter puisqu’il n’est pas possible d’implanter le protestantisme en France. Ce que la laïcité a fait à la gauche par les réseaux radicaux-socialistes maçonniques, les réseaux lucifériens prétendument « nazis » veulent le faire dans le camp nationaliste.

    Le racisme affecté par cette forme de « nazisme » luciférien est plutôt un prétexte. À l’origine de ces mouvements se trouve tout un monde fort peu aryen, à l’arrivée on a l’exploitation de nos peuples par une caste loin de l’Aryen qu’ils sacralisent (et ce qu’on tient pour sacré n’est ce qu’on tient pour sain que dans les religions vomies par le « nazisme » luciférien).

  2. Benoit dit :

    Toutes ces informations sont-elles avérées ? Elles sont terribles. Certes, dans certains cas, l’homosexualité de certains est révélée, mais je ne savais pas, par exemple, que les vieux-cathos de Scanton « en » étaient tous ! Il y a des prêtres mariés dedans. En outre, quid de l’évêque mariavite marié dont le nom n’est pas cité ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s